Pièce contemporaine

Légende d’une vie

z302

 

Stefan Sweig est un auteur du XXème siècle que j’apprécie  mais effectivement je connais mieux ses nouvelles que les 8 pièces de théâtre qu’il a écrites, c’était donc l’occasion d’en découvrir une au Lucernaire, qui a récemment accueilli d’autres oeuvres de Sweig : le joueur d’échec ou Amok.

Dans cette pièce, on retrouve la propension de l’auteur à disséquer la psychologie intime d’une famille. La maison de la famille Franck est en effervescence. Ce soir, il y aura la première présentation des poèmes de Friedrich, fils du défunt et célébrissime Karl Amadeux Franck lors d’une soirée donnée par sa mère. Friedrich ne cesse d’être confronté à l’image du génie paternel et se sent oppressé, il ne veut pas présenter son oeuvre ce soir devant des mondains qui viennent à cause de la renommée de son père. Le père qui possède une image policée et est vénéré par son épouse et la biographe Clarissa. Mais on sait que l’humain n’est jamais parfait et le miroir va se fendiller ce soir là pour laisser apparaitre la vérité.

Le texte a été adapté et traduit par Caroline Rainette qui a su conserver l’esprit de Sweig dans une histoire resserrée autour de deux protagonistes : le fils Friedrich (Lennie Coindeaux très bon) et la biographe (toujours l’excellente Caroline Rainette) par qui va lever le voile sur le passé. Celà permet d’avoir une version concise de la pièce et proche des deux comédiens et de leurs tourments grâce aussi aux éclairages par touche de lumière que j’ai bien aimé.

z303

Outre l’image du père et comment elle a été transmise au fils et au monde, Sweig dénonce aussi une certaine contrainte de la bourgeoisie :  celle qui reste dans les shémas stéréotypés qui empêchent l’épanouissement personnel et de changer de vie.

Les deux comédiens (qui sont tous les deux aussi les metteurs en scène) font monter le climax progressivement et dans la seconde partie, l’ajout d’une projection en noir et blanc, avec une voix off, met le suspense à son comble. C’est réussi !

Au final, une découverte sympathique que cette pièce, je vais me pencher sur le reste des  pièces de Sweig suite à cette belle expérience.

Au Lucernaire jusqu’au 26 Aout 2018.

z304

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s